Habite ton corps

fr-airship

Comme je ne finis pas grand chose, je laisse la plupart de mes projets en plan dans mes carnets et je me demande souvent si telle ou telle idée ne va pas apparaitre telle quelle dans un livre ou un roman…

Evidemment, c’est arrivé. Cette semaine, j’ai lu cette nouvelle : The Egg, avec quasiment le même concept de base qu’une mini nouvelle que j’avais couchée dans un cahier… C’est d’ailleurs ce qui m’a donné le déclic pour commencer ce blog !

Habite ton corps : le titre vient d’une anecdote racontée par une amie. Nous trouvions que cela ne voulait pas dire grand chose, puis je l’ai trouvé approprié pour cette mini-nouvelle, très brute, pas finie, etc, mais la voici :

Habite ton corps

Et maintenant je suis moi. Je suis né il y a quelques années et je le sais deja : je suis moi, mais un moi un peu particulier. Un moi qui se souvient qu’il a été César et Brutus, et qu’un jour il sera toi.

Je n’ai pas encore été Hitler, mais j’ai été Staline. Je me rappelle avoir tué quelqu’un. Je me rappelle avoir été la victime.

C’est la première fois que je me souviens. C’est la première fois que je sais que je serai toi. Que j’ai fait l’amour à ma mère. Que je ferai l’amour à mon père. Que j’ai été empereur, reine, prince, pharaon. Que je suis déjà mort, de façon horrible, plusieurs fois. Victime et bourreau, sans cesse. La guerre de moi contre moi. Contre toi, qui a été ou sera moi.

J’ai été mon chanteur préféré, ton actrice préférée. J’ai été et je serai écrivain, je me rappelle très bien avoir écrit le Portrait de Dorian Gray, le Kama Sutra. Mais je n’ai pas encore écrit l’Odysée ni Watchmen ni…

Tu es aussi moi, rassure-toi, tu as été Dali, tu seras Rembrandt. Tu as peint la jeune fille à la perle. Tu as posé pour la jeune fille à la perle. J’ai fabriqué la toile de la jeune fille à la perle. Je l’ai accroché au musée.

Car je suis aussi l’unique personne à pouvoir me donner du plaisir, quel que soit le domaine. Je me suis aimé n’importe où, n’importe quand. Je me suis dépucelé un grand nombre de fois, et cela se produira encore.

Je suis tout le monde. Je m’en suis déjà douté, mais c’est la première fois que je suis sûr. Quand je marche dans la rue je vois une centaine de moi, et je me rappelle alors m’être vu. Je sais ce que cette personne pense de moi, car j’ai déjà été elle. En me concentrant bien, je connais presque tout du passé.

C’était un petit brouillon, et je voyais des thèmes apparaitre. Mais je ne savais pas très bien où ça allait, alors j’ai arrêté là, mais le voici maintenant, passager du zeppelin potentiel 🙂

Advertisements

3 thoughts on “Habite ton corps

  1. Cette nouvelle me rappelle des souvenirs ;). Serait-ce là la citation magnifique de mon ancien prof de philo me souhaitant avant le bac “d’habituer mon corps” ? Six ans après, je tombe sur ton article et je me dis que, finalement, peut-être qu’il avait raison. En tout cas, tu en as fait un très bon usage 🙂

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s