Tour du Monde des Cimetières : Cimetière de Highgate (Ouest), Royaume-Uni

fr-airship
(In English here)

Voici le cimetière suivant de ce tour du monde, après l’Okuno-in au Japon : le cimetière de Highgate, près de Londres. Jusqu’ici j’ai eu la chance de le visiter deux fois : à Halloween en 2011, et cet été en août. La plupart des photographies présentées ici ne seront pas les miennes – je n’ai pas réussi à en prendre de suffisamment correctes avec mon téléphone agonisant.

Le cimetière de Highgate est composé de deux parties : le cimetière Est, le plus récent et facilement accessible, et le cimetière Ouest, le plus vieux, dont la visite doit être réservée à l’avance. Si vous allez à Londres, je vous conseille de réserver, cette visite restera sans doute inoubliable !

Je dois certaines précisions et commentaires ici au livret acheté dans le cimetière lors de ma visite estivale.

Histoire

Jusqu’au début du 19ème siècle, la plupart des enterrements en Angleterre avaient lieu dans les  cimetières des églises. Mais ces endroits bientôt débordèrent de corps, et des problèmes sanitaires firent leur apparition, puanteurs infectes voire épidémies. Les gens avaient aussi peur des voleurs de corps, qui se servaient en cadavres frais pour leurs études de médecine, par exemple.

Bientôt, décision fut prise d’ouvrir des cimetières privés dans la banlieue londonienne, en utilisant le Père Lachaise à Paris comme modèle. Comme les enterrements victoriens étaient grandioses, il fallait que ces nouveaux cimetières exhibent de splendides monuments et deviennent de beaux jardins paysagers.

Huit nouveaux cimetières furent ainsi construits : Kensal Green (1833), West Norwood (1837), Highgate (1839), Abney Park (1840), Brompton (1840), Nunhead (1840), Tower Hamlets (1841) et Victoria Park (1845). Le dernier ayant été oublié et remplacé par un jardin il y a bien longtemps, les sept cimetières restant sont maintenant surnommés The Magnificent Seven (Les 7 Magnifiques, du titre anglais des 7 mercenaires).

Le cimetière de Highgate Ouest ne fait que 7 hectares, mais son paysager David Ramsay réussit à le faire apparaître bien plus grand.

https://i0.wp.com/highgatecemetery.org/images/made/images/photos/Egyptian_gateway_550_413.jpg

https://i0.wp.com/www.victorianlondon.org/death/highgate.gif
Highgate dans les années 1800

Au mlieu du 19ème siècle, le cimetière Est fut ouvert pour répondre aux demandes croissantes. Cependant, plus tard, les gens se lassèrent de déambuler dans des lieux si morbides, cess1erent de construire des mausolées imposants, et en 1960 le cimetière fut abandonné, fermé, et devint ainsi malgré lui une sorte de réserve naturelle, avec ses tombes croulantes couvertes de lierre, bien différent de son style de jeunesse.

En 1975, une association, les Amis du Cimetière de Highgate, achetèrent les lieux et depuis lors ils essaient de préserver la faune et la flore, mais aussi les monuments existants et en réparent certains.

La verdure entremêlée aux monuments poétiques rend cet endroit vraiment unique.

Faune et Flore

Les Amis du cimetière essaient de trouver l’équilibre entre la préservation des monuments et celle de la nature qui s’est développée, parfois en abimant les tombes – par exemple, des racines de sycomore. Quand les sycomores meurent, ils sont remplacés par des espèces locales telles que le chêne. 18 espèces de papillons et 50 espèces d’oiseaux peuvent être vues dans le cimetière, ainsi que des hérissons ou des renards. Les insectes trouvent aussi un refuge idéal, bien qu’inhabituel, grâce aux tombes et se nourrissent des champignons du cimetière.

http://margaritamorris.files.wordpress.com/2014/05/it-is-a-fox.jpg
Renard de Highgate. Margarita Morris

Une grosse araignée orbitèle, qui n’avait jusqu’ici jamais été vue à Londres et a besoin de noir absolu et d’humidité, a été trouvée en 2012 dans un caveau et la colonie pourrait être de 100 araignées.

https://i2.wp.com/highgatecemetery.org/images/made/images/photos/Meta_bourneti_350_345.jpeg
Araignée de Highgate – Friends of Highgate

 Symboles Victoriens

Certains symboles étaient très à la mode dans les cimetières victoriens, et certains sculptures pouvaient être achetées dans des catalogues, ce qui peut expliquer la similarité de certaines formes tout au long de la visite.

Voici quelques symboles choisis avant de plonger plus profondément au cœur de Highgate, mystérieux et onirique :

Anges

20140818_145144
Août 2014 – Ange à Highgate Ouest

Alors que les anges regardant vers le haut symbolisent la résurrection et l’âme montant vers le ciel, cet ange regardant vers le bas représente la perte et le deuil.

Croix

https://i2.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/c/cb/HighgateCemeteryLondon2.jpg

Les croix n’étaient pas un symbole très répandu avant le 19ème siècle, car associées au catholicisme. Toutefois elles devinrent ensuite assez populaire, ainsi que les croix celtiques.

Sabliers

Highgate Cemetery, West Cemetery,  Swains Lane, Highgate, Hampstead, Greater LondonLes sabliers représentent le passage du temps.

Pélicans

Les pélicans étaient un symbole de sacrifice car on pensait qu’ils donnaient leur propre sang à manger à leurs petits, un peu comme le décrit si bien Alfred de Musset dans sa Nuit de Mai.

Torches Renversées

Ces torches représentaient une vie qui s’éteint, alors que la flamme montrait la vie éternelle de l’âme.

Urnes Drapées

20140818_140355
Août 2014 – Urne drapée

Les urnes représentent l’âme, alors que le drap est la séparation entre la vie et la mort. Ainsi les urnes à moitié drapées assurent à l’âme de pouvoir s’échapper vers le ciel.

Monuments

Les Chapelles et la Colonnade

https://c2.staticflickr.com/4/3602/3397680319_bfb24022cb_b.jpg

L’entrée du cimetière se compose de deux chapelles de style néo-Tudor Gothique qui sont classées depuis 1972 (English Heritage). L’intérieur fut rénové en 2012.

Les chapelles mènent à une imposante cour, faite pour qu’une diligence et des chevaux puissent y tourner. Elle est entourée par une belle arcade appelée la Colonnade.

P1040807
Octobre 2011 – Colonnade

L’Avenue Égyptienne (Egyptian Avenue)

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/f/f2/EgyptianAvenue_HighgateCemetary.JPG

L’avenue égyptienne se laisse atteindre après une petite promenade au débouché de l’escalier situé derrière la colonnade. Reflétant le goût de l’époque pour tout ce qui était égyptien, cette avenue étaient alors un corridor, mais a depuis perdu son toit. 8 caveaux privés aux portes décorées de torches renversées se détachent le long de l’avenue.

https://c2.staticflickr.com/4/3291/2656099179_21af3c8f0b_z.jpg?zz=1Le Cercle du Liban (Circle of Lebanon)

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/7/7c/High-cemetery-circle.jpg

L’avenue égyptienne mène tout droit au cercle du Liban, le cœur du cimetière.  Le cèdre au milieu était déjà présent quand le cimetière fut crée, et il fut utilisé intelligemment par le paysagiste. Le cercle comprend 20 chambres, qui furent si populaires que 16 autres furent construites en face.

P1040846
Octobre 2011 – Circle of Lebanon

Catacombes en terrasse et le mausolée des Beer

Au dessus du cercle du Liban, les catacombes sont la construction la plus haute du cimetière. Longues de 73 mètres, elles contiennent 825 cavités.

Un autre monument haut placé est le mausolée constuit par Julius Beer pour sa fille Ada Sophia, morte en 1875 à 8 ans.

P1040841
Octobre 2011 – Mausolée des Beer

Habitants

La plupart du temps les guides du cimetière sont très intéressants et fournissent les visiteurs en informations et anecdotes tragiques, drôles ou étranges, notamment à propos des habitants les plus connus ou les moins communs du cimetière de Highgate.

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/9/9d/KarlMarx_Tomb.JPG
La tombe la plus connue est en réalité dans la partie Est : Karl Marx, qui a été relogé de façon si imposante dans les années 1950.

George Wombwell (1777-1850)

P1040837
Octobre 2011

Il possédait une ménagerie ambulante et souhaitait avoir une statue de son lion Néro au sommet de sa tombe. Il fit faire son cercueil dans le bois de l’épave Royal George et l’exhiba de son vivant.

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/00/Menagerie.george.wombwell.jpg
George Wombwell

Thomas Sayers (1826-1865)

Voici un autre animal : le chien de Tom Sayers. Ce dernier était un boxeur à mains nues, il était si populaire que 10000 personnes auraient assisté à son enterrement, la procession s’étendant bien loin, une des plus grandes de Highgate. Le chien, Lion, avait une voiture rien qu’à lui juste derrière le cercueil en tant que “pleureur” en chef.

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/e5/Tom_Sayers.gif
Tom Sayers

Radclyffe Hall (1880 – 1943)

https://c1.staticflickr.com/3/2720/4490306738_d0646fd494_z.jpg

Radclyffe Hall, poète et écrivain dont le livre le Puits de Solitude fut d’abord interdit pour lesbianisme, est enterrée dasn le cercle du Liban avec sa compagne Mabel Batten qui disparut en 1916. Le caveau est l’un des seuls à être encore régulièrement fleuri.

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/en/e/eb/Radclyffe_Hall.jpg
Radclyffe Hall

Les Rossetti

https://c1.staticflickr.com/3/2470/3824077768_ee9fe5b602_b.jpgEn tant qu’amatrice des préraphaélites, j’étais émue de pouvoir voir la tombe des Rossetti – qui ne fait pas partie officiellement du circuit, mais comme nous étions intéressés nous avons pu la voir. Tandis que le peintre Dante Gabriele Rossetti ne s’y trouve pas, y reposent son père Gabriele (1783-1854), son frère William (1829-1919), sa sœur Christina (1830-1894) et sa femme Elizabeth Siddal (1829-1862).

Christina Rossetti est poète et a notamment écrit le marché Gobelin en 1862.

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/4/4f/Christina_Rossetti_3.jpg
Christina Rossetti

Elizabeth “Lizzie”Siddal était la muse et le modèle de nombreux peintres tels que son futur mari Dante Gabriele Rossetti ou de John Everett Millais. Elle mourut d’une overdose de laudanum.

John Everett Millais: Ophelia
Elizabeth Siddal en Ophelia par John Everett Millais, 1851-1852

Michael Faraday (1791 -1867)

P1040857
Octobre 2011

Michael Faraday, célèbre scientifique anglais, et sa femme sont enterrés dans la partie non consacrée du cimetière, car il n’était pas anglican. Faraday a notamment travaillé sur l’électromagnétisme.

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/5b/Faraday-Millikan-Gale-1913.jpg
Michael Faraday

Inspirations

Le cimetière de Highgate oscille en permanence entre l’étrange, le beau et le mélancolique. Beaucoup d’artistes s’en sont inspirés même si maintenant une autorisation doit être demandée à l’association avant de le faire figurer dans votre œuvre – aussi controversé que cela puisse être, les Amis veulent faire respecter le cimetière, et au-delà ses habitants et leurs familles.

La plupart des livres qui vont suivre étaient déjà présents dans mon article en anglais The Graveyard Scene, car ils sont à leur tour des inspirations.

La rumeur veut que Bram Stoker se soit inspiré de Highgate pour créer le cimetière de Lucy Westenra dans Dracula, mais le nom n’est jamais mentionné.

Le cimetière apparait toutefois dans certaines adaptations de la Hammer des années 1970, avant que le cimetière ne soit racheté. Cependant l’association a accepté que certaines scènes du film Dorian Gray, 2009, inspiré par le roman d’Oscar Wilde Le Portrait de Dorian Gray, soient tournées dans le cimetière. Ce n’est pas une adaptation très fidèle (volontairement), mais c’est visuellement réussi.

https://i2.wp.com/images2.fanpop.com/images/photos/7300000/Dorian-Gray-ben-barnes-7300005-600-260.jpg
Ben Barnes en Dorian Gray dans le cercle du Liban !

Le cimetière est aussi l’inspiration et le décor principal du roman de Tracy Chevalier, Le Récital des Anges, 2001. Deux familles sont le reflet des changements opérant au début du 20ème siècles.

https://i1.wp.com/img1.imagesbn.com/p/9780452283206_p0_v1_s260x420.JPG

Un autre livre a pour cadre principal le cimetière et ses alentours : Les Jumelles de Highgate, par Audrey Niffenegger, 2009. Pour effectuer des recherches pour ce livre, l’auteure devint guide conférencière pour le cimetière. Le livre raconte l’histoire de deux jumelles venues vivre à Londres à la mort de leur tante, enterrée à Highgate, qui leur laisse son appartement. Mais on dirait que la tante est un fantôme…

De façon moins évident que dans le roman d’Audrey Niffenegger, mais cité dans les remerciements, l’Étrange vie de Nobody Owens de Neil Gaiman, 2008, s’inspire librement de Highgate. Il s’agit en gros du livre de la jungle, mais dans un cimetière. Ce livre est excellent.

Neil Gaiman: the Graveyard Book, 2008

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s