Maisons Médiévales de Paris – Un Itinéraire

fr-airship(Article in English here)

Quelques semaines plus tôt, je me demandai où se trouvaient les plus anciennes maisons de Paris. Je décidai de marcher de maison en maison sans convenir d’un parcours clair par avance mais de noter au fur et à mesure les endroits, objets ou atmosphères que je découvrirais en chemin. Pas vraiment une dérive situationniste, mais un petit peu de psychogéographie tout de même…

Je ne listai que 5 maisons car il ne reste plus grand chose du (très) vieux Paris. Cette ville date essentiellement du 19ème siècle, puisque Haussmann changea quasiment complètement son aspect entre 1852 et 1870.

parcoursmedieval
Le chemin résultant de mon parcours médiéval.

Je commençai Rive Gauche et traversai l’Ile Saint-Louis. Bien que très touristiques, beaux et surannés, les bâtiments de l’île ne datent que du 17ème siècle ou plus.

La Rive Droite vue depuis l’Ile Saint-Louis :

Quand j’atteignis la Rive Droite, je fut immédiatement attirée par ce petit coin sympathique autour de l’église Saint-Gervais (1494 – 1620), que je n’avais jamais visitée encore :

J’y notai une exposition d’icônes russes et des peintures 19ème du peintre Auguste Gendron.

En effet, alors que je souhaitais articuler ma promenade autour de quelques maisons, des églises médiévales ou en partie médiévales ponctuent le paysage parisien – la cathédrale Notre-Dame l’exemple le plus connu – ainsi que des “hôtels” ou tours comme le musée de Cluny,

 

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/2/28/Paris_-Mus%C3%A9e_national_du_Moyen-%C3%A2ge_-_Vue_ext%C3%A9rieur_de_l%27h%C3%B4tel_de_Cluny_-_003.jpg
L”Hôtel de Cluny, Paris 5ème, fin du 15ème siècle

la tour Jean-Sans-Peur

https://i2.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/33/Tour_Jean_Sans_Peur,_Paris,_France.jpg
La tour Jean-Sans-Peur, Paris 2ème, 1409-1411

ou la bibliothèque Forney.

https://i2.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/3/3b/Maintenant,_un_biblioteque.jpg
L’Hôtel de Sens, maintenant bibliothèque Forney, Paris 4ème, fin du 15ème siècle

En face de l’entrée Est de l’église Saint-Gervais se dressait la première maison que je voulais voir :

12, rue des Barres, Paris 4ème. 1540. Maintenant une auberge de jeunesse. Image : « House of 16th century » par Tangopaso.

Selon ce très intéressant article, un bâtiment du 13ème siècle se tenait à cette place, construit par Blanche de Castille. Il fut reconstruit en 1540 et des nonnes y vécurent de 1664 à 1790.

Plus au Nord, à l’angle de la rue François Miron, je m’arrêtai, surprise par une petite foule se pressant dans une pâtisserie, Aux Merveilleux de Fred. Ces pâtisseries sont savoureuses, douces, sucrées et assez légères en bouche. Je pris des “minis” au chocolat et à la cerise.

Je les dégustai avec plaisir en admirant ces deux magnifiques maisons médiévales (la seule photo correcte de ma promenade…) :

20150104_165859
11-13 rue François Miron, Paris 4ème. Début du 16ème siècle. Ces maisons, à l’époque, comportaient des enseignes : un faucheur et un mouton, maintenant disparus. Pour éviter les incendies, le pignon du numéro 13 avait été enlevé au 17ème siècle. Il fut reconstruit lors de la restauration des maisons dans les années 1960. Ces maisons accueillent maintenant une bijouterie et… un club libertin.

La rue Cloche-Perce s’engouffre dans une brèche entre les numéro 13 et 15, je décidai de l’emprunter :

J’ai vraiment un faible pour les noms de rues anciens, en général variés, drôles et originaux. La rue la plus comiquement nommée que je connaisse est la rue de la Truie qui File, au Mans.  Pourquoi un tel nom ?

J’atteignis la rue du Roi de Sicile et choisis de continuer rue Vieille du Temple :

Un passage avec des graffitis plutôt jolis rue Vieille du Temple :

Je restai quelques minutes à scruter cette belle porte bleue :

Près de l’Espace des Blancs Manteaux – lieu d’expos d’art contemporain notamment – vous pouvez voir une maison médiévale ! Celle de Jean Hérouet, 1510 (maintenant abritant une marque de vêtements chics, Marais oblige) :

La maison suivante sur ma liste se situait plus à l’ouest, je devais donc tourner à un moment. Je choisis la rue des Blancs Manteaux. Ici, le square Charles Victor Langlois :

Les archives :

La fontaine des Haudriettes, 1764 :

La place Renée Vivien. Vous ne pouvez pas vous en rendre compte ici, mais le crépuscule apporte à ces rues parisiennes une atmosphère mystérieuse et imposante. Les graffitis dans la pénombre semblent des fantômes modernes hantant des surfaces anciennes :

Je commençai à ressentir cette sensation étrange, un peu hors du temps – et puis il faisait froid – quand je m’arrêtai, en joie :

https://38.media.tumblr.com/a9f82e788302a96c92754be712521af7/tumblr_ney1efTJkm1thcidqo1_400.gif

A cause de ça :  http://www.lecafedeschats.fr/

Un autre bâtiment ancien – du 18ème siècle certes, trop jeune pour ma quête – rue Michel le Comte : l’hôtel d’Hallwyl, une des dernières créations parisiennes de Claude Nicolas Ledoux :

J’eus l’impression de rejoindre un autre monde en arrivant près de Beaubourg, dans une rue relativement large longeant le Quartier de l’Horloge (20ème siècle) :

Je me cachai à nouveau dans des rues étroites et trouvai l’Auberge de Nicolas Flamel :

https://i0.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/5/51/House_of_Nicolas_Flamel_June_2008.jpg
51 rue Montmorency, Paris 3ème. Maison de Nicolas Flamel, 1407. Il s’agirait de la plus ancienne maison de Paris ! Nicolas Flamel et sa femme, Pernelle, construisirent cette auberge pour abriter des sans-abri. L’inscription du linteau dit : “Nous homes et femes laboureurs demourans ou porche de ceste maison qui fut faite en l’an de grâce mil quatre cens et sept somes tenus chascun en droit soy dire tous les jours une paternostre et un ave maria en priant Dieu que sa grâce face pardon aus povres pescheurs trespasses Amen”. Je dois admettre connaître Nicolas Flamel principalement en raison des mythes alchimiques l’entourant (la pierre philosophale…), apparemment faux.

L’auberge est maintenant un restaurant !

Afin d’admirer la dernière maison de ma liste, je traversai ce que j’appris plus tard être Little Whenzou, le plus ancien quartier chinois de Paris.

File:Paris rue au maire.jpg
« Paris rue au maire » par Ralf.treinen — Travail personnel. Sous licence CC BY-SA 3.0 via Wikimedia Commons

Pour en savoir plus au sujet de Little Whenzou, je conseille cet article. La rue au Maire et les vitrines orientales se réveillaient avec le crépuscule et réchauffaient l’atmosphère.

La maison du 3 rue Volta abrite maintenant un restaurant vietnamien, Taing Song-Heng, apparemment excellent.

https://i1.wp.com/upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/6/67/Medieval_house_rue_Volta3.jpg
3 rue Volta, Paris 3ème. Elle a longtemps prétendu au titre de plus vieille maison de Paris, se disant du 13ème siècle, mais elle daterait des années 1600…

Pour en savoir plus sur le “combat” entre Montmorency et Volta, c’est ici. La maison aurait été datée à tort du 13ème siècle au 19ème siècle, quand le Baron Haussmann réduisit le vieux Paris à de rares îlots. Beaucoup de personnalités Romantiques et de nostalgiques se battirent pour préserver un héritage parisien et essayèrent de protéger de vieilles bâtisses comme celle-ci.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s